BCU
Activités culturelles < Cinéplus < Cine+2017-18

LABEL CINEPLUS

Wonderstruck

Wonderstruck (Le musée des merveilles)
De Tood Haynes, 2017, 117’, Ef
Les Rex Fribourg 27.05.18 – 18:00

Sur deux époques distinctes, les parcours de Ben et Rose. Ces deux enfants souhaitent secrètement que leur vie soit différente ; Ben rêve du père qu'il n'a jamais connu, tandis que Rose, isolée par sa surdité, se passionne pour la carrière d'une mystérieuse actrice. Lorsque Ben découvre dans les affaires de sa mère l’indice qui pourrait le conduire à son père et que Rose apprend que son idole sera bientôt sur scène, les deux enfants se lancent dans une quête à la symétrie fascinante qui va les mener à New York.
Le Musée des merveilles est adapté d’un roman pour la jeunesse de Brian Selznick, créateur d’Hugo Cabret, dont Martin Scorsese avait tiré un film étrangement impersonnel. C’est l’inverse avec Todd Haynes, moins célèbre, mais décidément l’un des meilleurs cinéastes américains en activité. Il fait oublier que l’histoire s’adressait en priorité aux enfants et réussit à condenser, dans ce septième long métrage, tout ce qui singularise son œuvre. Et d’abord son goût pour les solitaires, les marginaux, ceux que leur différence isole. Voici le premier film, sans doute, à explorer le monde tel qu’un enfant sourd (deux, en l’occurrence) peut le percevoir. Comme un laboratoire des rapports possibles entre le son (ou le silence) et les images — tour à tour en noir et blanc et en couleur. 1927 est l’année de la sortie du premier film parlant à New York, ce qui n’est pas un détail pour qui n’entend pas…. (Télérama)

Bande-Annonce

A Fábrica
de Nada


A Fábrica de Nada (L’usine de rien)
De Pedro Pinho, 2017, 177’, VOf
Les Rex Fribourg 10.06.18 - 17:00

Une nuit, des travailleurs surprennent la direction en train de vider leur usine de ses machines. Ils comprennent qu'elle est en cours de démantèlement et qu'ils vont bientôt être licenciés. Pour empêcher la délocalisation de la production, ils décident d'occuper les lieux. À leur grande surprise, la direction se volatilise laissant au collectif toute la place pour imaginer de nouvelles façons de travailler dans un système où la crise est devenue le modèle de gouvernement dominant.
Le Portugais Pedro Pinho signe une chronique au long cours où s’entrechoquent le récit d’une occupation, l’ébauche romanesque, l’analyse marxiste, la comédie musicale.

Bande-Annonce

 
Created by cdi